Accueil
Témoin et acteur de la
société rurale
La vie quotidienne du paysan

Témoin et acteur de la société rurale

Qu'est-ce que le métayage?
Le "fermier général"
Idéologie du rapport métayer
Exemple d'organisation
Les syndicats agricoles


Le syndicalisme agricole dans l'Allier

Les syndicats à base idéologique

Les syn dicats professionnels

 


a) Les syndicats de bûcherons et de salariés agricoles, nés dans le département voisin du Cher dans les années 1890, et qui s'étaient constitués dans les forêts de l'Allier. Bientôt rejoints par les domestiques et ouvriers agricoles, ils s'efforçaient de regrouper les salariés du monde agricole. Leur principal leader, Govignon, entretenait de bonnes relations avec Guillaumin.

b) Les syndicats de cultivateurs, en fait syndicats de métayers, fermiers exploitants et petits propriétaires. A partir d'un premier syndicat créé en 1904 à Bourbon l'Archambault par un fermier exploitant, Michel Bernard, la " Fédération des travailleurs de la terre ", regroupa rapidement une trentaine de ces syndicats de classe dans la zone de grande propriété foncière du Bocage bourbonnais et de la Sologne bourbonnaise, disposant d'un bulletin trimestriel, le " Travailleur rural " entre 1906 et 1911, avec comme principal rédacteur, Émile Guillaumin qui y exerça une influence moralisatrice et éducative. L'actio revendicative s'accompagnait d'une action coopérative et mutualiste.

c) Les syndicats mixtes, d'obédience catholique, surtout implantés dans la région moulinoise, avec Georges Milcent, partisan de réformes mais opposé à la lutte des classes, et qui souhaitait réconcilier propriétaires et métayers.

d) Les syndicats de classe qui se reconstituèrent après la Grande Guerre, avec la " Confédération générale des paysans travailleurs " ou C.G.P.T., proche du parti communiste, créée en 1930, et la " Fédération paysanne de l'Allier ", rattachée à la Confédération nationale paysanne ou C.N.P., de tendance socialiste, née en 1934. Mais ces syndicats demeuraient minoritaires dans le monde paysan.

e) Les syndicats " agrariens " ou " agraires ", liés à l'extrême-droite, peu implantés dans l'Allier.

 

<-Précédent | Haut de la page  | Suivant ->
 

D'après André Touret, Campagnes et syndicalisme en Bourbonnais 1890-1940 ,"Etudes bourbonnaises", 13ème série, n° 263, 1er trimestre 1993 pp 263-281