Accueil
Bio. & bibliographie Paysans
écrivains
Littérature prolétarienne Littérature régionaliste Contes et légendes

Littérature prolétarienne
 

L'école prolétarienne...

Historique

Émile Guillaumin et Henry Poulaille...

L'émergence de cette littérature d'expression populaire peut être analysée comme un aboutissement des lois scolaires de la Troisième République, permettant à toutes les classes de la population, de façon généralisée, l'accès à l'écrit, et suscitant au début du 20ème siècle une génération de "nouveaux auteurs" à laquelle appartiennent notamment les Bourbonnais Émile Guillaumin et Charles-Louis Philippe, ainsi que des écrivains qui formeront la future Ecole prolétarienne.

C'est après la Première Guerre mondiale que le débat sur la littérature populaire se cristallise autour de tendances diverses et concurrentes : Ecole populiste de Thérive et Lemonnier (1927) ; partisans de l'Association des écrivains prolétariens soviétique créée en 1928 ; ligne communiste incarnée par Henri Barbusse dans la revue Le Monde ; Ecole prolétarienne autour d'Henry Poulaille. "Bien loin d'être un simple écho des querelles soviétiques, le débat français traduit une lutte pour l'hégémonie sur le discours culturel de la gauche en général, et sur la culture ouvrière en particulier"(1). La culture populaire est au centre des préoccupations d'un grand nombre des écrivains à partir de 1936 (2) , tous collaborateurs de la revue "Vendredi" fondée en 1935.

     
     
     
 
<- Précédent   |    Haut de la page   |    Suivant ->
     
 

Notes
     
 
     
 
1-N. Wolf, Le Peuple dans le roman français de Zola à Céline, PUF, 1990 p. 52
2-Jean Giono, André Gide, Jules Romains, Romain Rolland, Aragon, Montherlant...